Le Véritable Secret pour Maigrir.

 Ne cherchez pas dans votre assiette, le secret se cache dans votre tête. Je vous dis tout.

pour maigrir ne cherchez pas dans votre asssiette le secret se cache dans votre tete il faut changer votre maniere de penser pas votre maniere de manger

Fanny, 40 ans.

Je pense tout le temps à la nourriture, elle m'obsède.

Je reviens d’un weekend avec mon amoureux et en fait je n’ai fait que de penser à ce qu'on allait manger, quand on allait manger…

J'ai l'impression que ma vie c'est ce peu de temps qui se passe entre deux repas ou entre deux envies de nourriture.

Vous pensez que pour maigrir...


  • Il faut faire régime?
  • Que c'est le contenu de votre assiette que vous devez contrôler?
  • Ou les quantités de calories que vous avalez.

Et que vous n'y arrivez pas parce que vous manquez de volonté?


Vous vous trompez.


Grâce à ma réponse à Fanny vous allez savoir pourquoi

  • c'est votre ressenti face à la nourriture
  • et ce que vous pensez d'elle

qui font de vous son esclave et vous empêchent de maigrir.

Et quelle est la première étape simplissime qui va commencer à vous libérer de son emprise.


Est-ce que...


  • Vous vous pesez tous les jours ?
  • Vous ne pouvez pas garder dans vos armoires des chips ou du chocolat sans finir par les manger ?
  • Entamer un sachet de gâteaux sans le terminer est inconcevable ?
  • C’est une torture pour vous de zapper l’apéro ?
  • Inimaginable d’oublier un repas?

Oui ?

C'est normal.


Pourquoi ?


Parce que pour vous, la nourriture a une charge émotionnelle forte.


La différence entre une personne qui a un problème avec la nourriture et une mangeuse normale, régulée, c'est la puissance de la charge émotionnelle qu’elles associent à la nourriture.


Pour une personne en restriction, au régime, en désaccord avec son corps… la nourriture a une charge émotionnelle lourde, élevée.

==) Ca gratte, ça pique, ça fait mal.

Et, c’est aussi l’extase absolue et la jouissance suprême.

Pas de demi-mesure.

Elle y pense tout le temps ou presque.


Pour une mangeuse lambda, la charge émotionnelle liée à la nourriture est basse voire carrément neutre.

=) C’est bon. Ca nourrit. Ca suffit.

Aucun stress. Aucune culpabilité.

La bouffe, elle y pense rarement, voire jamais.


Comment réagit une mangeuse régulée face à la nourriture ?

Une mangeuse régulée

  • Ne calcule pas les calories.
  • Remplit son assiette en veillant à privilégier une alimentation saine et simple mais s’il ne reste que des nouilles en sachet, c’est bon aussi.
  • Oublie régulièrement de manger parce qu’elle est absorbée par des activités plus intéressantes (le dernier Ken Follett, le popotin d’Omar Sy).
  • Redécouvre le contenu de ses armoires : « Ha tiens, c’est périmé…, Ha, il était là ce soutien-gorge ? »
  • A du jeter les œufs de Pâques en chocolat/ cœurs de la Saint Valentin...
  • Ne recherche pas spécialement un énorme plaisir dans la nourriture : tant qu’elle n’a plus faim après son repas, c'est bon.
  • Ne culpabilise pas quand elle mange quelque chose de calorique ou de la malbouffe.
  • Ne se pèse pas.

Et même…


Si jamais elle décide de perdre 2 kilos pour porter ce bikini ficelle qui ne cache rien de ses mauvaises intentions, elle va entamer un petit régime léger, à SA sauce, en douceur, et SANS stress.


Et elle va les perdre ses 2 kilos.


Sans douleur.

Sans frustration.

Sans affoler son cerveau.

Sans créer de crise de compulsion.

Sans basculer dans la boulimie.

Les doigts dans le nez.


Pourquoi ?


Parce que son rapport à la nourriture est neutre.

La nourriture n’est pas associée à un plaisir exacerbé =) s’en priver un peu ne cause pas une frustration insupportable.

Si on vous prive de quelque chose qui n’a pas ou peu d’importance pour vous, ça ne vous manque pas.


Le secret réside donc dans l’apaisement total de la charge émotionnelle que vous portez à la nourriture.


Actuellement, pour vous, la nourriture est à la fois un plaisir suprême et un interdit presqu’absolu.

Une drogue.


Pourquoi?

 

Je vous explique cela en détails dans l'e-book GRATUIT.


==) Votre but à partir d'aujourd'hui va être d'arriver à (re) considérer la nourriture comme quelque chose de nécessaire mais neutre.

Du carburant pour votre corps.

Et de temps en temps du réconfort.

Plaisant et utile.

Sans plus.


Car avoir une alimentation paisible orientée santé et maintenir un poids stable quand la nourriture fait hurler est impossible.

En revanche, avoir une alimentation paisible orientée santé et maintenir un poids stable quand la nourriture n’est que de la « bouffe » est facile.


Comment apaiser la charge émotionnelle liée à la nourriture ?

Le premier pas sur le chemin de la libération consiste en un exercice d'observation.

Effectuez ce petit exercice simple les jours qui viennent.


Chaque fois que vous pensez à la nourriture,

sur l’échelle de la charge émotionnelle de 0 à 10:

0 étant neutre, rien, nada

10 étant la charge max


==) quelle note lui attribuez-vous ?

Chaque fois que vous pensez à la nourriture.

Observez simplement.


L’observation est le premier pas vers la solution. 


Que faut-il retenir de tout cela ?

Aucune perte ou stabilisation de poids n'est possible sans un apaisement préalable de la relation à la nourriture.

Mais avant de pouvoir calmer le jeu, vous devez prendre conscience de l'intensité avec laquelle la nourriture vous affecte.


Dites-moi dans les commentaires : comment ça se passe entre vous et la (vilaine méchante) bouffe ?

Je vous répondrai.


Et, partagez cet article!

Parce que nous avons toutes une amie qui se bat contre elle-même tous les jours en cherchant la sortie.

Si cet article peut l’aider ==) envoyez-le lui.


Et n’oubliez pas : vous êtes PARFAITE !


Laissez un commentaire.

Votre adresse mail ne sera pas publiée.

Les champs obligatoires sont indiqués.

{"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}